Piscine : les produits d’entretien sont-ils dangereux pour la santé ?

Piscine

Avoir une belle piscine, c’est bien, même s’il faut toutefois mettre la main à la pâte et user des produits d’entretien pour lutter contre la pollution et la contamination de l’eau. Si le chlore est le plus souvent utilisé, il est possible de multiplier les produits pour garantir une eau saine. Qu’en est-il de notre santé ? Ont-ils des effets sur notre corps ? Petit tour d’horizon pour en savoir plus !

Les produits chimiques, source d’allergies et de réactions

Comme tous produits chimiques, les produits destinés à l’entretien des piscines et du traitement de l’eau peuvent avoir des conséquences sur l’organisme. On constate souvent des réactions allergiques ou des irritations cutanées, même si les effets varient d’une personne à l’autre, selon la sensibilité de la peau. Dans les cas les plus courants, ces réactions peuvent être une poussée d’eczéma ou un psoriasis, mais peuvent aller plus loin selon le degré de tolérance et la concentration du produit.

Si l’on est sensible à ces produits, mieux vaut éviter les piscines publiques traitées aux produits chimiques. Toutefois, si l’on dispose d’une piscine privée, il est possible de trouver des alternatives, comme le traitement au brome ou à l’oxygène actif. Malgré tout, il sera nécessaire dans tous les cas de coupler ces méthodes d’entretien avec des produits chimiques pour une efficacité maximale, mais les effets seront largement réduits. Que votre projet soit de faire construire une piscine à Angers ou changer de traitement pour votre piscine, vous pouvez faire appel à un spécialiste de l’entretien pour réaliser un diagnostic chimique et mettre en place un traitement alternatif pour garantir la pureté de l’eau et éviter les effets indésirables des produits d’entretien.

Des effets sur la peau et sur les voies respiratoires

Si le chlore peut avoir des impacts sur la peau, il peut aussi entraîner des pathologies respiratoires, plus spécifiquement l’asthme. En effet, on a pu constater un taux d’asthmatiques plus élevés chez les nageurs professionnels, justement en raison du fait qu’ils inhale plus régulièrement que le commun des mortels des vapeurs de chlore (même si d’autres substances peuvent conduire à cette pathologie, c’est souvent le chlore le déclencheur).

Ceci étant, ce n’est pas parce que vous êtes asthmatique que vous devez vous priver des bienfaits de la natation ! Toutefois, faites preuve de prudence : aux premiers signes, sortez de l’eau pour éviter tout accident. Dans le cas d’une piscine privée, vous pouvez aussi trouver une alternative pour traiter l’eau de la piscine.

3 alternatives au chlore pour le traitement de l’eau de piscine

Comme évoqué un peu plus tôt, le brome est une excellente alternative au chlore : il permet d’assainir l’eau en combattant bactéries, champignons et microorganismes, tout en étant moins sensible au pH ou à la température de l’eau pour rester efficace. Toutefois, le traitement au brome demande une diffusion régulière voire continue : il faut donc équiper son bassin d’un brominateur, à installer après le filtre et de vérifier régulièrement le réservoir pour ne pas tomber à sec.

L’oxygène actif, aussi évoqué plus tôt, est utilisé principalement comme un algicide sans impact sur la peau et ne dégage aucune odeur. Ainsi, même en cas de surdosage, il n’a aucun impact sur les nageurs ou les équipements de piscine, mais il reste sensible aux UV, au pH de l’eau et à la température, impactant son efficacité, déjà plus faible que le chlore ou le brome.

Enfin, vous pouvez utiliser le PHMB (polymère d’hexaméthylène biguanide), un désinfectant qui n’a aucune sensibilité aux UV ou au pH. Néanmoins, le traitement au PHMB ne peut se faire qu’avec un système de filtration à sable et doit être couplé avec un autre produit algicide (comme l’oxygène actif), mais en aucun cas avec du chlore.

Related Post