L’ingénierie des cellules souches

cellules

Le développement de la médecine a permis aux chercheurs de mettre en évidence des éléments importants dans l’organisme humaines. Dans les années 1960, deux chercheurs canadiens, James Till et Ernest McCulloch ont découvert les cellules souches. Ce sont les cellules responsables du développement de toutes les autres cellules sanguines (les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes). Ces cellules sont la base de la médecine régénératrice.

Les principes de l’ingénierie des cellules souches

La découverte de ces cellules mères qui créent les cellules sanguines va donner l’idée aux chercheurs de s’intéresser davantage à l’ingénierie tissulaire. La fonction des cellules souches va être exploitée dans la régénération des tissus endommagés dans le corps humain. Cette exploitation thérapeutique des cellules souches nécessite l’intervention de la transgénèse. Cette dernière est l’action d’introduire un ou plusieurs gènes dans le génome d’un être vivant. Elle consiste, soit pour ajouter une information génétique étrangère, soit pour remplacer très distinctement un gène endommagé par un gène étranger. Ce procédé facilite l’application de l’ingénierie de souche.

Cette technique qui fait appel à l’ingénierie nécessite alors l’intervention d’une connaissance de la structuration et de la biologie approfondie. Introduire des cellules souches étrangères dans un organisme nécessite une connaissance avancée en transgénèse et en biologie cellulaire. L’ingénierie de souche consiste a placé une base en cellules (un échafaudage) constituer de cellules souches sur un tissu endommager. Les cellules souches vont se reproduire petit à petit et restaurer le tissu lésé dans l’organisme. Ce procédé a permis de faire évoluer toutes les applications qui réparent ou remplacent des parties de tissus ou des tissus entiers. L’ingénierie des cellules souches peut intervenir dans presque toute la partie du corps humain. La médecine régénératrice a la capacité de restaurer des organes ou des parties de l’organisme du corps humain endommagé comme les vaisseaux sanguins, la peau, la vessie, le muscle, l’os, etc. Cependant, l’application de cette méthode a connu des difficultés. Il est difficile de distinguer les cellules qui s’intègre correctement dans l’organisme et de ceux qui ne s’intègre pas. Face à cela, des recherches sont entreprises pour résoudre ce problème.

Des équipes de chercheurs se sont collaborés pour chercher une nouvelle approche pour améliorer l’application des cellules souches. Le travail est minutieux, il consiste à modifier le noyau des cellules mère pour que celui-ci s’active à leur intégration dans l’organisme. Le système est appelé « iOn switch » (integration-coupled On expression switch). Pour modifier le noyau, les chercheurs ont réarrangé la séquence ADN pour que les cellules actives introduites dans l’hôte soient marquées. Les marques permettent de reconnaître précisément les cellules incorporées. Cette modification contribue considérablement à l’avancer des autres études en cours sur la transgénèse. La fiabilité des résultats et son efficacité ont rendu l’interrupteur génétique « iOn switch » comme le système de référence en matière de l’ingénierie des cellules souches. Il est fort considérable de rendre une simple transposition de cellules à une régénération totale d’un tissu altéré.

L’ingénierie des cellules souches, une avancée majeure de la médecine

Transférer une cellule mère dans un organisme étranger à l’aide de la transgénèse est déjà une grande découverte. Grâce à cette méthode, on assiste aussi à une évolution dans les expérimentations in vitro. Les chercheurs sont en phase d’expérimentation d’une production d’organe à l’aide de ce système. Ils introduisent des cellules naturelles dans un support artificiellement créé. On peut dire que l’ingénierie des cellules souches est le prélude de la médecine régénératrice. Des maladies jusque-là incurables peuvent être très bien traitables. Les difficultés sur la transplantation organique et les lésés organique ne seront plus que des mauvais souvenirs.

Related Post